Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Statistiques Saison 2006

31 Août 2006 , Rédigé par LordsBS Publié dans #Informations Utiles


ATTAQUE

 

Nom

POS

G

AB

R

H

2B

3B

HR

RBI

SAC

HP

BB

K

SB

AVG

SA

OBA

Audoreen B. 3B-SS           

2

7

3

1

1

1

1

2

.143

.143

.250

Blaise D. 1B-2B

9

24

8

2

4

1

14

6

3

.083

.083

.436

Caus F. OF

8

28

7

14

3

10

3

4

4

.500

.607

.548

Chauvet Y. OF-SS

7

24

9

3

4

2

5

9

4

.125

.125

.323

Delobette A. P-C-3B

10

34

18

11

2

1

18

1

4

7

3

9

.324

.471

.478

Duplouy F. OF

2

4

1

1

2

2

2

1

.250

.250

.500

Hildalgo M. OF

5

9

2

4

1

4

1

2

0

.444

.556

.500

Jimerson S. SS-2B

11

38

23

14

10

2

14

3

23

.368

.368

.519

Leboucq D. C-1B-OF

8

24

15

8

1

8

10

4

10

.333

.375

.556

Lecomte E. P-2B-3B

11

28

17

9

1

9

1

19

5

5

.321

.357

.583

Liagre S. OF-1B

10

23

5

6

11

2

7

6

0

.261

.261

.406

Lumetta O. OF-3B-2B

7

15

7

3

1

10

6

2

.200

.267

.520

Sagot O. 2B-3B-SS

11

33

19

8

1

9

2

14

6

8

.242

.333

.471

VanWambeke J. 1B-DH

1

3

1

1

.000

.000

.000

Verniest L. OF

7

15

12

4

2

1

10

7

13

.267

.267

.577

TOTAL

11

309

146

88

9

0

2

92

6

10

119

65

85

.285

.333

.487


Commentaires :
Le tableau ci-dessus traduit l’essentiel des statistiques offensives des joueurs.
Comment le lire ? Un article paraîtra prochainement pour expliquer en détail chaque abréviation.
Signalons simplement que, sur le plan collectif, les chiffres montrent une relative faiblesse de l’attaque avec une AVG de .285 et surtout une OBA de .487. Ce secteur du jeu, beaucoup travaillé la saison dernière, devra encore être développé pour assurer une meilleure production du secteur offensif.
La satisfaction vient du rapport BB/K qui démontre la patience de nos batteurs à la plaque et la nécessité pour les lanceurs adverses de mettre la balle dans la zone. Mister K a abandonné son titre de pourvoyeur de Strike Out mais aucun joueur du line up ne se distingue particulièrement dans ce domaine, même si des progrès peuvent encore être réalisés.
Sur le plan individuel, soulignons la remarquable performance de François CAUS qui, pour sa deuxième saison, finit meilleur frappeur du club, avec une AVG de .500. Efforts à poursuivre …
Les titulaires (Jimerson, Delebette, Leboucq, Lecomte) assurent le boulot et fournissent des prestations à la hauteur des attentes.

Il reste à finir d’assurer le lien avec nos joueurs nouvellement arrivés (1 à 2 ans) qui devraient commencer à prendre la mesure des attentes qu’exige le championnat et donneront la pleine mesure de leur capacité cette saison.


LANCEURS

Nom

W-L

S

IP

R

ER

H

K

BB

HP

ERA

BBA

Chauvet Y.

0 - 0

 

1

2

2

 

2

5

 

18,00

.000

Delobette A.

4 - 1

 

27

51

29

48

27

31

5

7,52

.364

Lecomte E.

2 - 4

 

43

62

26

66

38

24

 

4,98

.322

 

Commentaires :

Sans revenir sur les articles qui décrivent les conditions rocambolesques qui nous ont permis de sauver notre saison en terminant vice-champion de Division Honneur, nous pouvons constater que les matches ont été répartis entre Antoine (5 games) et Eric (6 games).
L’interprétation des statistiques met en évidence un point effarant sur le rapport entre le nombre de points marqués (R) et les points mérités (ER).
Pour les non initiés, les statistiques font les différences entre les points qui sont marqués de la responsabilité du lanceur et ceux qui le sont à cause de la défense.
Pour prendre un exemple, nous sommes en fin de manche ; deux batteurs sont éliminés ; il y a 2 coureurs sur base en 2ème et 3ème. Le batteur frappe une balle en champ droit qui tombe droit sur le défenseur. Celui-ci rate la balle, facile à jouer et permet aux deux coureurs de rentrer au marbre et de marquer 2 points pour leur équipe. Ceux-ci ne rentrent pas dans la catégorie ER puisque, si le défenseur n’avait pas fait d’erreur défensive, il aurait fait le troisième éliminé ce qui aurait mis fin à la manche sans possibilité pour l’équipe de marquer.
Le rapport R/ER met donc en évidence la capacité de défense générale de l’équipe. On se rend compte ici que c’est une de nos grande faiblesse et qu’il faudra travailler fortement ce secteur du jeu. Combien de matches aurions nous pu gagner cette saison sans ces multiples petites erreurs qui minent un match ?

Commenter cet article